Forum des fans d'Arsene


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rencontre avec Dieu (Robert Smith, The Cure)

Aller en bas 
AuteurMessage
Carine
Grande cheftaine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1771
Age : 26
Date d'inscription : 27/07/2005

MessageSujet: Rencontre avec Dieu (Robert Smith, The Cure)   Mer 17 Aoû - 16:46

Bon, j'inaugure cette partie du forum avec mon CR sur le concert de Cure le 10 août à Lokeren, en Belgique.

Rencontre avec Dieu … Robert Smith pour les intimes

Mercredi 10 août. Voilà deux mois que je suis en transe. Dieu, c’est-à-dire Robert Smith et Dieu Nr2, alias Simon Gallup vont venir donner un concert dans mon joli pays. Ils seront accompagnés de Porl Thompson et de Jason Cooper, respectivement guitariste et batteur, mais ça c’est secondaire (enfin, je me comprends).

Curieusement, en ce mercredi, je suis d’un calme olympien, crevée sans doute par mes nombreux voyages, la tournée des plages RTL et autres périples parisiens, londoniens, bourguignons et bretons.

16h, avec N., nous nous mettons en branle. Sur la route, tout va bien. C’est quand nous arrivons à Lokeren, jolie bourgade cossue en pays flamand que ça se corse. Comme partout en Belgique, si tu n’es pas du coin, t'as qu'à te débrouiller. Le nom des rues n’est pas indiqué et il faut deviner. On fait 3 fois le tour de la ville dans tous les sens à la recherche du Grote Kaai (ce qui devrait indiquer qu’il y a de l’eau quelque part) mais on se rend vite compte que celui-ci est bloqué … en raison des Fêtes de Lokeren et de la foire ! Bon, après avoir tenté de trouver une place de parking au centre ville, nous renonçons et envisageons de nous garer aux parkings spécialement prévus pour ce jour, loin du centre mais avec navettes. Un bon génie nous souffle de ne pas y aller (et il aura raison, car le soir, après le concert, les navettes auront du mal à navetter !)

N. trouve un parking à son goût sur le bord de la route et arrive même à parquer sa voiture dans le sens du départ ! On reconnaît là la secrétaire et son sens inné de l’organisation ! Nous empoignons donc nos sacs à dos, armées de victuailles, boissons et tabourets pour pouvoir supporter l’attente de 18h à 23.30, quand Robert entrera en scène.

Nous trottons dans la même direction que plusieurs personnes qui semblent savoir où aller (ce qui n’est pas du tout mon cas car je n’ai rien compris à la signalisation du coin). Nous savons quelles personnes suivre, car très bizarrement, toutes ces personne sont de noir vêtues et la plupart arbore une coiffure bizarre, crêpée, hirsute, un maquillage original (surtout pour les messieurs), et certains poussent même le mimétisme avec leur idole jusqu’à arborer un embonpoint qui ne leur sied pas du tout (alors qu’à Robert ça lui va si bien le petit bidon). Bref, je me sens très bizarre dans cette foule de vampires avec mon pull à rayures et mon blouson rose fluo. La plupart des « monstres » causent en français, c’est l’arrivage des fans du Nord de la France, prévu sur les forums de Cure ! Eux aussi ont des fans itinérants … mais ils me foutent la trouille !!!!
Pour un peu je repartirais. Nous arrivons enfin sur le site où la vente de frites, bière et colifichets bat son plein. Nous allons faire un tour jusqu’aux carrousels et j’envisage presque de tirer à la carabine pour gagner un gros Némo en peluche, mais j’ai déjà l’air bizarre avec mon blouson rose, alors avec un Némo sous le bras, je vous dis pas !

Nous faisons la file devant la caisse pour échanger nos billets contre un joli bracelet blanc et pouvons entrer quand ils décident d’enfin ouvrir les portes, avec un retard certain ! Pas moyen de se précipiter car les vigiles fouillent les sacs et même si je fais semblant de ne rien comprendre à ce que me dit le vigile en flamand, j’ai bien lu que sont interdits sur le site les boissons personnelles, les caméras, appareils photos et objets contondants. Zut ! Nos tabourets sont confisqués, bonjour les crampes ! J’ai deux bouteilles dans mon sacs, le vigile tâte mon sac à qui mieux mieux et je reste là à le regarder d’un œil rond toujours faisant semblant de ne rien comprendre ! Il se jette sur ma bouteille de jus d’orange et hop, la file à la poubelle. Heureusement il ne trouve pas ma grosse bouteille de Spa (la fouille avec les yeux ça marcherait mieux, il faudrait le leur dire !) et s’enquiert d’un air inquiet de ma boîte de gâteaux Vandamme au citron. Biscuit !!!! je lui dis, et OK, ça ça passe ! Va comprendre pourquoi !
Je peux enfin entrer sur le site. Mais pas moyen de courir, je dois attendre N. qui se débat à l’accueil avec ses tabourets et en plus c’est semé partout de graviers et de pierres qui causeront maints foulages de cheville à ceux qui veulent courir prendre une place au premier rang.
Je trouve cependant une place au premier rang, un peu sur le côté, près d’une barrière où je pourrai m’accrocher en cas de besoin, mais N. veut aller goûter les saucisses de cheval Lokerenoises et donc je dois quitter ma barrière (sinon, on ne se retrouvera plus, avec la foule qui arrive).

On s’installe au resto et mangeons les spécialités locales (un riz au lait pour moi, une saucisse pour N.) tout en écoutant le premier groupe, les Cranes (http://www.cranes-fan.com) qui nous ennuie prodigieusement. La chanteuse geint des pseudos ballades irlandaises dans son micro et le guitariste et le batteur se contentent de ponctuer le tout par un boucan d’enfer. Le bassiste ne me plaît pas, d’ailleurs je ne le vois même pas.

Quand nos amis Cranois ont fini de chanter, je persuade N. de quitter le resto pour aller trouver une place à moins de 100m de la scène et nous y allons. Il faut déjà franchir les monceaux de gobelets en plastique qui jonchent le sol, et éviter les mégots de cigarette ainsi que les écraseurs de pieds (j’ai mis mes bottes me doutant que je n’y échapperais pas). J’arrive à me glisser à bonne distance de la scène mais suis entourée de grands costauds déjà sacrément imbibés et il faut se trouver un territoire et éviter de se recevoir un verre de bière perdu.

Bon, voici que commencent à chanter les Mercury Rev (http://www.mercuryrev.net), avec Jonathan Donahue aux commandes. Il a un look de repris de justice, malgré sa belle chemise blanche romantique. Sa voix haut perchée et ses battements d’ailes à la première étoile de l’opéra sont assez comiques pour la néophyte que je suis, mais allez, disons que ce groupe n’est pas mal du tout ! Le spectacle son et lumière qui l’accompagne est fort bien fait aussi. Il n’y a que mes pieds qui commencent à en avoir marre, car les graviers par terre ne cessent de les embêter et je n’arrive pas à trouver une place stable, surtout que tout le peuple migrant vers le bar ne cesse de me pousser et de me repousser ! Mention spéciale aux trois français que j’appellerai Boule de Poil et L’homme au chapeau en cuir – le troisième ne m’a pas marquée spécialement – qui ont passé la soirée à se courir derrière et à m’écraser les orteils !

Je suis au bord de l’épuisement et rêve aux tabourets confisqués par les vigiles quand Mercury Rev termine enfin son tour de chant et que les techniciens commencent à arranger la scène pour Robert et ses potes. Ca dure, ça dure, mais nos amis doivent commencer à 23.30 et c’est à cette heure la pile poil que les lumières s’éteignent et que Robert entre en scène !

Je le vois à peine, car tous les géants de Flandre ont décidé de venir voir Cure également. Je gigote en tentant de trouver un point d’observation pour pouvoir voir Robert et Simon dans le même axe. Ils ouvrent le bal avec Open, suivi de Fascination Street avec une intro qui n’en finit plus (trop bon). Déjà je ne sais plus où je suis, Fascination Street, je l’adore celle-là ! Ils achèvent de me tuer avec la troisième “From the Edge of the Deep Green Sea” et puis enchaînent High, The Blood, A Night Like This, The End of the World, Shake Dog Shake, Signal To Noise, Push, Just Like Heaven (encore une qui me rend zinzin … surtout quand Robert dit “you’re just like a dream), A Letter To Elise (mon pseudo sur un autre forum!), Never Enough, Us or Them, A Strange Day, alt.end, The Baby Screams, One Hundred Years, Shiver and Shake, End. Les éclairage sont de toute beauté, un vrai feu d'artifice !
Après une heure de musique, je flotte, je ne vois plus aucun des 15.000 autres autour de moi, je suis seule avec mes deux héros, mais je me prends des chocs électriques dus à la voix diabolique de Robert! Je tangue de gauche à droite, j’essaie de rester stable malgré ces foutus cailloux par terre et les livreurs de bière qui passent dans la foule avec leurs cageots levés à bout de bras et qui me bouchent la vue.
La première partie est terminée, arrive le premier rappel …At Night, M, Play For Today et là je sens que la scène vacille et je me mets à transpirer … Je redescend sur terre, d’autant plus que je sens que si je ne fais pas quelque chose je vais m’y retrouver vite fait, sur terre. J’appelle N. à la rescousse (j’avais oublié son existence depuis le début du concert, à force de sourire bêtement en voyant la tête de Robert sur le grand petit écran, avec son œil rond et charbonneux un rien inquiet) et je m’écroule entre les buveurs de bière qui ne remarquent RIEN ! N., en bonne fille d’infirmière, me fait respirer, respirer, ce qui me fait revenir à la surface et je me remets à entendre la musique … c’est « A Forest », encore une que j’adore et très péniblement je me remets sur pied ! Il ne faut pas me demander plus, à part boire ma bouteille qui a échappé au vigile et regarder et écouter Robert qui se lance dans Let's Go To Bed (c’est aussi ce que me suggère N., mais je refuse à toute force ! Robert est en train de revisiter les chansons de ma jeunesse et de la sienne, je ne vais pas rater ça !), puis Why Can't I Be You? (oui, pourquoi ?), et enfin en tout dernier lieu Boys Don't Cry, où il lache sa guitare, prend le micro et descend vers la foule. N. veut partir car je tremble du haut jusqu’en bas mais c’est à cause de LUI, là-bas, le petit diable hirsute qui nous offre son hymne et la première chanson sur laquelle j’ai flâché il y a déjà si longtemps ! Ah mon Robert, que tu es beau (mais si, je vous jure) ! Et Simon qui sautille partout avec sa basse depuis deux heures, qu’il est beau aussi. Je suis totalement hypnotisée, clouée sur place, je ne vois que Robert et encore Robert !
Mais tout se termine et Robert et Simon et les deux autres disparaissent. N. m’entraîne à travers la foule et on manque de s’étaler 10 fois à cause des milliers de gobelets qui s’entassent par terre.
Le retour à la voiture est bien dur, car si j’étais seule, j’irai camper à la sortie des artistes (et j’y mourrais sur place, je pense), mais ma chauffeuse-infirmière ne veut rien entendre et me traîne jusqu’à sa Clio ; J’ai les pieds en compote, les genoux raides à faire peur, je gondole tout le chemin avec Robert dans la tête parmi la bande de vampires qui repart aussi vers les parkings. Les ceusses qui ont laissé leurs voitures en dehors de la ville devront attendre presque une heure et demi pour avoir une navette. Pendant ce temps là, N. et moi sommes déjà de retour à Bruxelles. Je chanterai du Cure pendant le reste de la semaine, c’est clair ! Je me paye un petit rab à Nice, assise sur mon lit, à regarder la retransmission de 6 titres en direct de St Malo sur Arte. Encore plus géant que géant ! Je danse sur mon lit dont les ressorts font un boucan épouvantable et reste toute bête devant le générique de fin !

Robert nous annonce qu’il rentre en studio en septembre et que leur nouveau Cd sortira en avril ! Il a l’air de savoir ce qu’il raconte lui !

Et vivement la prochaine tournée ... ah j'aurais voulu aller aussi à Taormine samedi, mais c'est un peu compliqué, vu qu'il y a aussi ABE au Who's bar dimanche !!!
Very Happy

N'empêche, pour la prochaine tournée, où Robert ira, j'irai!

Quelques photos ... pas très nettes, mais là j'étais pas vraiment au premier rang !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valerie
Ange du forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 197
Age : 52
Localisation : auxerre
Date d'inscription : 30/07/2005

MessageSujet: Re: Rencontre avec Dieu (Robert Smith, The Cure)   Dim 21 Aoû - 11:48

ahhhhhhhhhh!!!!
je reconnais là ton don de conteuse, en lisant, je m'envolais j'y étais presque!!!! thumright thumright thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre avec Dieu (Robert Smith, The Cure)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robert Smith en solo pour la B.O. du prochain Tim Burton
» Robert Smith (The Cure)
» robert johnson
» Robert Schumann (1810-1856)
» And Also The Trees (Post Punk - Angleter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des fans d'Arsene :: Le petit monde des fans :: Comptes-rendus de concerts-
Sauter vers: